Le Blog

UCPA | Ecole de voile & Croisières

Marque Bretagne

Cap sur l'Irlande

Chaque île est par nature à part... L'Irlande peut être un peu plus que les autres : trois jours de haute mer depuis la Bretagne au bas mot (et parfois au bas ris).

  Ses atterrages âpres, ses lumères changeantes, ses eaux vertes brassées par le vent au pied de falaises grandioses, son ciel fantasque, un moment furieux, cotonneux ou pluvieux, l'instant d'après souriant comme avec ironie.. font sa légende tout autant que la gentillesse de ses habitants ou l'atmosphère de ses pubs.

Nous partîmes à 8 en Cornouailles en 2015, 10 vers la Galice en 2016 et nous voilà... 22 (!) pour cette édition 2017 de croisière celtique. Aventurine et Grenat, encadrés par Laurence Geminel et Michel Durocher, se joignent au fidèle Pierre de Lune pour embarquer la joyeuse troupe.

Beaucoup de stagiaires n'ont jamais affronté le large, ni même connu de nuit en mer. Mais ils n'ont guère le temps de gamberger : Ar-Men à peine doublé sur Tribord, on met le cap à l'Ouest et c'est parti... L'escadre trace son sillage dans la mer celtique tandis que les dauphins nous ouvrent la route avec force jeux et cabrioles. Les journées et les nuits coulent d'un quart à l'autre, le pain cuit dans le four, on sort le sextant pour une visée, on ouvre des cadeaux pour un Noël en mer, on manoeuvre, on bricole, on chante.. Un rythme de vie à part, une respiration profonde en totale autonomie.

Sa majesté, le phare du Fastnet lui-même nous sert d'amer atterrissage. Au bout d'un saut de 420 milles, nous nous posons enfin dans la baie de Bantry, la seconde des grandes échancrures sud irlandaises, point de départ idéal pour une semaine de cabotage. Jour après jour, nous découvrons un nouveau visage de cette côte restée largement sauvage, taillée par les rudes tempêtes d'Ouest, qui fourmille de mouillages remarquablement protégés et presque déserts en pleine saison : la fabuleuse anse de Glengarriff, le petit port de Skull, l'extraordinaire havre de Baltimore que nous atteignons après une séance ébouriffante de surfs au large de Fastnet Rock dans 30 à 35 noeuds bien établis... Et que dire de la minuscule mais ravissante Barlodge Creek ou des rives romantiques de Casteltownshend ? Avec Kinsale, haut lieu de la plaisance irlandaise, nous retrouvons un semblant de vie citadine au milieu des maisons traditionnelles colorées, plus pimpantes les unes que les autres. L'occasion de rassembler les équipages autour d'un breakfast local roboratif...

Avis au frileux : l'Irlande connait aussi l'été et nous avons eu notre part de soleil. Bien sûr, le brouillard s'invite aussi volontiers quelques heures ça et là et je me souviens de cet après-midi où, filant plus de 10 noeuds dans une purée de plus en plus épaisse, nous avons dû nous résoudre à affaler notre spi par élémentaire prudence. Mais peu de pluie et ce furent surtout d'autres sources liquides que nous éclusâmes scrupuleusement dans des pubs qui n'usurpent pas leur réputation de convivialité. Notre dernière visite à terre sera d'ailleurs pour le bar du Royal Yacht Club de Crosshaven, dans le havre de Cork, où nous inscrivons l'escadre UCPA sur le livre d'Or du plus vieux Yacht Club du monde, pas moins (1720) !

Nous nous accordons un dernier bain de beauté en même temps qu'une pause salutaire aux Iles Scilly. La visite du merveilleux jardin botanique de Tresco offre, sous le soleil, un contrepoint luxuriant aux longues étendues vertes du large. Toujours escortée des fidèles dauphins et poussée par un Eole inconstant, la flottile atteint Ouessant dans une purée de pois tellement dense que pour une fois, l'usage du GPS est autorisé et même encouragé à bord ! A l'ouvert de Brest le jour se lève, le brouillard s'enfuit... emportant une nouvelle fois la brise. Heureusement, après Penmarc'h, les spis peuvent reprendre du service et à bord de Pierre de Lune, c'est tirés à pleine puissance par nos 130 m² aussi noirs que la nuit que nous repérons les éclats du feu de Pen-Men.

L'une après l'autre, nos montures retrouvent leurs postes d'amarrage de la BSM. Fin silencieuse de l'aventure : Lorient dort....

Ivan MAILLARD Chef de bord UCPA 

Galerie d'images

View the embedded image gallery online at:
https://ecoledevoile.ucpa.com/cap_sur_irlande#sigProIdb3b42055c6
Plus d'articles dans cette catégorie : « TIENS, ENCORE UNE BALEINE...

Rejoignez-nous sur Facebook